sexologue.paris
01 45 61 09 57

Certains affirment que l'amour ne peut se concevoir qu'à la condition d'être jaloux de l'être aimé (un peu, beaucoup, à la folie ou bien pas du tout...)

D'autres, que la véritable preuve d'amour c'est d'accepter que l'autre s'épanouisse, y compris en le laissant "vivre sa vie" en acceptant qu'il puisse connaître des expériences sexuelles, en dehors du couple constitué ;

Les uns sont peut-être permissifs à outrance et les autres, sans aucune concession.C01

Y-aurait-il un "juste" milieu ?

Existerait-il une mesure ou une norme au-delà (ou en-deçà) de laquelle chacun serait censés être un bon ou un mauvais "aimant", soit en voulant renfermer de l'autre pour lui, soit par désinvolture ou par désintérêt de ce même autre ?

 

 

L'excès

Comme en toute chose, chacun de nous s'entend pour fuir les excès mais les excès EN QUOI ?

L'homme commence-t-il à tromper sa compagne dès l'instant où il regarde... et de quelle façon ?... une autre femme et cette dernière n'outrepasse-t-elle pas les limites de la "loyauté amoureuse", à partir du moment où elle esquisse, ne serait-ce qu'un demi-sourire en direction d'un bel inconnu ?

D'aucuns diront que c'est l'intention du moment qui prévaut, alors que pour d'autres c'est le dénouement heureux ou malheureux de l'histoire qui nous le dira.

Dans le même ordre d'idée, que préféreriez-vous ?

- que votre partenaire fasse l'amour AVEC UNE AUTRE PERSONNE, en ne pensant qu'à vous et rien qu'à vous ;

- ou bien que votre partenaire fasse l'amour, AVEC VOUS... mais en pensant plus particulièrement à quelqu'un d'autre ;F11

Les avis sont partagés et il n'est pas certain que nous puissions véritablement établir un ordre d'importance (ou de "gravité") entre ces deux dynamiques.

Ce qui prévaut malgré tout, c'est d'abord votre propre opinion et celle de votre partenaire.

 

 

 

Le respect de l'autre

C'est une notion essentielle mais qui requiert un engagement partagé.

Si votre partenaire ressent systématiquement comme l'ébauche d'une tromperie, le simple fait que vous conversiez ou que vous plaisantiez avec une personne de l'autre sexe, il se peut qu'il existe un véritable problème.

Ce n'est peut-être pas non plus une histoire de sexe ni d'âge ni même de lien de parenté...

Dans cette problématique, les erreurs peuvent être attribuées à l'un comme à l'autre : le premier peut se laisser aller au jeu de la séduction, pendant que l'autre va sombrer dans la tristesse de se sentir délaissé -voire lâchement trompé-.

La "responsabilité" est souvent partagée : à cette occasion, on parle de "jeux psychologiques".

 

Les "jeux psychologiques" ne sont pas des séquences comiques, contrairement à la définition du jeu mais représentent plutôt des moments dramatiques au cours desquels les partenaires règlent, inconsciemment, "leurs comptes".

 

Ce genre d'événement ne doit pas être passé sous silence, faute de quoi il resurgira aux pires moments des conflits.

Si de tels problèmes de jalousie émaillent fréquemment votre vie de couple, vous ne devez pas vous contenter de les ignorer : C22les difficultés dans un couple sont suffisamment nombreuses pour ne pas passer sous silence celles qui peuvent parfaitement être résolues.

Et, en effet, elles peuvent être véritablement résolues... mais malheureusement pas à deux, simplement parce que chacun n'a pas le recul nécessaire qui pourrait lui permettre d'avoir un jugement équitable de la situation.

De plus, constater l'existence d'un problème est une chose : le résoudre, encore une autre.

De la même façon, imaginer que le temps va progressivement aplanir les problèmes de jalousie n'est pas réaliste : c'est plutôt le contraire qui se produit comme l'expérience le montre !

 

 

 

Ce n'est pas très long...

En quelques séances nous pouvons résoudre ces problèmes qui, s'ils ne sont pas réglés, aboutissent fréquemment à des conflits familiaux interminables et dans le pire des cas, à une séparation.

Par ailleurs, il arrive fréquemment que ce problème soit également la conséquence de difficultés psychologiques ou de problèmes sexuels bien plus graves qui demeurent "en sommeil"...

Que risquez-vous à décider d'en finir avec ces problèmes de jalousie qui vous empoisonnent ?

Sachez enfin que, dans une certaine mesure et selon les cas, il vous est souvent possible de résoudre de telles difficultés, même si votre partenaire ne veut pas s'investir dans un tel travail.C03

A cet effet, vous pouvez me consulter une première fois, seul(e) : c'est une première approche qui peut vous permettre de mieux appréhender la situation et de vous offrir le maximum de chance de voir par la suite votre partenaire accepter de consulter, avec ou sans vous.

Ni moralisateur, ni "donneur de leçons" et encore moins "ami de la famille", le psychologue sexologue est là pour vous apporter ses lumières en toute objectivité et vous permettre de vivre au mieux votre vie de couple pour de très longues années.

 

 

votre première séance