sexologue.paris
01 45 61 09 57

A l'origine de ce problème, on notera, la plupart du temps :

 

- soit des rapports sexuels insatisfaisants ;

 

- soit des difficultés personnelles qui envahissent tellement votre vie quotidienne qu'elles en finissent même par empiéter sur votre intimité sexuelle.C02

 

Néanmoins l'insatisfaction sexuelle est largement présente dans tous les cas, à des degrés divers, sinon il n’y aurait pas d’atteinte du désir sexuel.

En effet, toutes les personnes rencontrant des soucis quelconques (et qui n'en a pas ?...) ne passent pas nécessairement par une phase d'abstinence ou d'amoindrissement de leurs désirs sexuels.

De telles excuses peuvent se concevoir un temps limité mais pas des mois durant...

Alors, quelles raisons réelles peuvent être à l'origine d'un tel problème et comment le résoudre ?

 

 

Vous ou bien votre partenaire ?

Ce manque de désirs peut vous concerner personnellement ou concerner plus spécifiquement votre partenaire, si ce n'est, l'un et l'autre à la fois.

Moins de désirs sexuels et parfois même, plus d'envies du tout...

Le problème s'installe souvent progressivement et  insidieusement, comme généralement, bon nombre de difficultés au sein du couple.

Signalons également le cas des personnes qui décident de vivre ensemble mais dont l'objectif (conscient ou inconscient) ne sera jamais de passer à l'acte sexuellement. Ceci est une autre affaire et si c'est un désir partagé, je ne vois pas de quel droit j'aurais à intervenir, sauf si mon avis vous importe.

Lorsque ce n'est pas le cas, les rapports qui étaient présents au début de la relation s'espacent pour différentes raisons sans que l'on n'y prête véritablement attention.F121

Le travail, les préoccupations journalières, la fatigue, le stress de la journée, les problèmes de santé, la routine de la vie quotidienne, les invitations que l'on ne peut pas refuser et autres obligation du même ordre, tout ceci concourt à différer l'intimité que l'on pouvait connaître autrefois.

Toutes ces raisons demeurent malgré tout, la plupart du temps, parfaitement motivées, si ce n'est, relativement objectives.

De bonne foi, les rapports sexuels sont remis au lendemain puis se trouvent différés de quelques jours, puis au week-end suivant et ensuite, au mois prochain jusqu'au moment où l'on n'ose plus en parler ni évoquer la question.

 

 

Subsiste un certain "non dit"...

 

Le problème réside, très souvent dans le fait que les choses ne sont pas clairement exprimées : l'accord inconscient est fréquemment tacite entre l'un qui tente de justifier de son "non désir d'intimité" et l'autre qui semble accepter cet état de fait, comme une sorte de fatalité.

La jutification se limite parfois à la traditionnelle fatigue de la journée ou bien au travail que l'on doit absolument terminer "avant de se coucher", quand ce n'est pas la lecture indispensable d'une étude qui doit être présentée à la première heure du lendemain, en réunion extraordinaire.

Les tâches ménagères, les émissions télé que l'on ne peut pas manquer ou le film culte auquel on ne peut pas échapper, tous ces prétextes ont encore de beaux jours (ou de mauvaises nuits !) devant eux.

Les semaines passent : il est fait allusion au problème de temps à autre et l'abstinence s'instaure progressivement au sein du couple, jusqu'au jour où l'un des deux décide que l'on se doit de régler la question ou tout au moins, en parler.

 

 

L'insatisfaction

Et en effet, il faut résoudre ce problème qui ne se règlera pas spontanément si rien n'est fait dans ce sens.

Il se peut qu'un événement particulier déclenche cette remise en question de la routine qui s'est installée dans le couple, comme par exemple des soupçons d’infidélité, des appels téléphoniques qui semblent inattendus ou des SMS pouvant être mal interprétés.

La naissance d'un enfant, tout comme la maladie ou le décès d'un parent proche, la séparation d'un couple ami que l'on croyait "uni pour la vie", une interruption de grossesse... peuvent être parfois révélateurs d'un malaise dans votre propre couple.F01

Il en va de même, des raisons résultant d'une déception dans la conduite du partenaire, comme les violences verbales, les disputes fréquentes, l'alcoolisme, les addictions de toute sorte...

Enfin, on le voit, tout épisode qui peut aussi déclencher un rejet "objectif" de l'être aimé.

On n'oubliera pas non plus les problèmes professionnels et les autres soucis matériels de plus ou moins grande importance, ni les affections comme la maladie, la ménopause ou même le "départ des enfants qui ont quitté le cocon parental"...

 

 

Les causes objectives possibles

 

L'expérience montre que l'insatisfaction sexuelle est fréquemment une des raisons principales dans l'amoindrissement des désirs : les événement déclencheurs n'intervenant ici qu'en tant que révélateurs.

En cela, la maxime populaire affirmant que "c'est dans la peine que l'on voit ses véritables amis" étaye bien ce constat : s'il n'a suffit que d'un grain de sable dans les rouages du "fonctionnement" du couple pour que tout soit remis en question, c'est probablement qu'un malaise était déjà présent au sein du couple.

Ce malaise était peut-être inconscient ou tout simplement à l'état latent mais il était probablement déjà présent...

Combien de femmes ont pris conscience de l'éjaculation précoce de leur compagnon, "simplement" à la suite d'une première grossesse ou d'une période d'abstinence forcée (maladie, longue absence de leur partenaire, etc.) ?

On ne vit pas un certain temps avec l'autre, par hasard.

De la même façon, ceux qui parlent d'une pseudo usure du couple ou du fait qu'après un certain nombre d'années il soit normal qu'il n'y ait plus de désir... ceux-là se donnent de bonnes raisons de se voiler la face.

Je vois toujours des couples qui "tiennent" depuis des dizaines d'années malgré de graves problèmes, des hommes sérieux qui ne trompent pas systématiquement leur femme et des femmes tout aussi sérieuses qui n'ont cure d'une quelconque aventure sans lendemain avec un individu de passage.

 

 

Résoudre les problèmes

 

C'est précisément mon travail que de trouver quelles sont les raisons réelles pour lesquelles le couple "va mal" : ce n'est pas toujours dramatique mais il s'agit souvent d'un ensemble de choses qui en se cumulant finissent pas vous empoisonner la vie.

Malgré tout, il est nécessaire que l'un ou l'autre vous ayez envie d'y voir plus clair... si ce n'est "l'un et l'autre".F03

De la même façon, je crois bon de souligner que, s'il est indispensable de tout mettre en œuvre pour résoudre des problèmes de couple, il ne serait pas concevable de s'obstiner : s'il s'avère que "rien n'est plus possible entre vous", je saurais vous le suggérer... mais au moins, vous aurez fait tout ce qu'il fallait pour sauver votre couple.

Rien n'est plus triste que de penser, après une séparation que l'on n'a peut-être pas fait tout ce qu'il fallait pour éviter la rupture...

Je pars du principe que lorsque la volonté est présente, TOUT est possible.

Quelques séances suffisent généralement pour vous permettre d'éclaircir objectivement la situation, avec un professionnel dont c'est précisément le métier.

 

 

Rester vigilant

 

Méfiez-vous des conseilleurs de tous poils : chacun a des avis sur tout, y compris des "professionnels de santé" sans H02véritable formation de Psychologues  clinicien mais qui se déclarent "psy" intuitivement, parce qu'ils ont fait quelques heures de psychologie au cours de leurs études !

L'heure est grave, ne confiez pas votre avenir à ceux dont ce n'est pas la spécificité : une vie, mais pas seulement, UNE SEULE, "DES VIES" sont en jeu.

Vous avez peut-être commis une première erreur avec votre partenaire (mais peut-être pas ?...), évitez d'en commettre une autre qui serait peut-être irréversible, cette fois-ci.

Quoi qu'il en soit, même une première séance me permettra déjà de vous faire part objectivement de mon avis et en cela, l'expérience professionnelle de plus de 30 années est indispensable, elle ne s'invente pas.

Résoudre définitivement les problèmes nécessitera eut-être quelques séances mais au moins, vous saurez précisément où vous allez et pour quelles raisons.

Soyez heureux, c'est le principal !

 

 

VOTRE PREMIERE SEANCE

 

 

LE SEXOLOGUE